Accueil du site > Les producteurs & les produits > Les produits de la Drôme

Le Petit épeautre de Haute Provence

une culture traditionnelle des Baronnies

Fortement présents en Haute-Provence, les champs de Petit Epeautre côtoient souvent les plantations de lavande. Leurs conditions de production sont en effet semblables : sol calcaire, climat chaud, altitude moyenne.

Une indication géographique protégée

Le 20 mai 2009, le petit épeautre de Haute Provence a obtenu l’IGP (indication géographique protégée) par l’Europe, validant une démarche qualité initiée en 1999.
Le Syndicat du Petit Epeautre de Haute-Provence regroupe une trentaine d’exploitations qui préservent un savoir-faire séculaire. Chaque année, de nouveaux producteurs, essentiellement en agriculture biologique, rejoignent le Syndicat pour répondre à une demande croissante.
La récolte s’effectue au cours de l’été.

Un cahier des charges de production synonyme de qualité

Pour garantir la qualité du produit, un cahier des charges stricte a été mis en place, interdisant en autre les désherbants et autres produits chimiques de synthèse. Une sélection de semences originaires de la zone géographique protégée, la rotation des cultures et une transformation des grains sur la zone de l’IGP permettent également de garantir l’originalité du produit.

Le Petit Epeautre de Haute-Provence, une céréale à haute valeur nutritionnelle

Le Petit Epeautre est une céréale à haut rendement énergétique et calorique.
100 g de Petit Epeautre apportent en protéines la quantité journalière nécessaire à notre organisme. Ses protéines sont de grande qualité avec la présence des 8 acides aminés essentiels à l’organisme.
Sa forte teneur en fibres en fait une céréale à très bonne digestibilité.
Le Petit Epeautre se distingue aussi par son très faible taux en gluten et une composition riche et équilibrée en éléments minéraux.

Une saveur restée inchangée depuis plus de 10 000 ans

Depuis des milliers d’années l’histoire du Petit Epeautre est étroitement liée à celle des civilisations méditerranéennes. Véritable ancêtre des céréales modernes, les premières traces de sa culture datant de 9000 ans avant JC. Consommé en abondance jusqu’à l’époque romaine, puis abandonné au profit des blés froments pour des raisons de rendement, le Petit Epeautre ou Engrain fut redécouvert par le grand public il y a seulement une quinzaine d’années.

L’avis du Professeur Henri Joyeux “Le Petit Epeautre est une excellente céréale... ses qualités nutritionnelles sont incomparables, ce qui signifie qu’il est situé très haut dans l’échelle des céréales... Si l’on devait éliminer toutes les céréales pour des raisons allergiques, il y en a une que l’on pourrait garder, c’est le petit épeautre, parce que n’étant pas encore modifié génétiquement... Les personnes qui s’occupent de cette culture ont un produit exceptionnel...” Professeur Henri Joyeux Chirurgien-cancérologue au Centre Régional de Lutte Contre le Cancer au CHU de Montpellier Chef de chirurgie digestive à l’Institut Curie à Paris

Contact :
Syndicat du petit épeautre de Haute Provence
Quartier Aumage - 26560 Mévouillon
Tél. / Fax : 04 75 28 51 86
Site : www.petitepeautre.com

Agenda

« novembre 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3